Le raid des anciens.

Le récit de nos trois randonneurs qui ont réalisé avec succès le défi qu'ils s'étaient lancé.

 

    
Les anciens du 301/50 au FELDBERG les 5 et 6 Juin 2011

     Afin de nous rappeler les raids trimestriels de notre jeunesse nous nous sommes lancés un petit défi, partir à trois du BREND à 1149 mètres d'altitude et finir à HINTERZARTEN après avoir gravi le FELDBERG à 1493 mètres.

    Ont participé à l'aventure:
- Jürgen WEISSLER, Major à la retraite et gardien du chalet de SCHÖNWALD jusqu'au 30 06 2011. Né à VILLINGEN en 1952 d'une mère allemande et d'un père alsacien alors adjudant au 12e RA dans notre quartier à LYAUTEY.(Un pur schwäbisch).
- Bernard THOMAS vétéran arrivé au 301 en 1964.
- Max MÉRIC arrivé au corps en 1968 (68/2B).
- André ROTH dit BETTONI, Légion d'Honneur et Médaille Militaire, ancien boucher des économats, âgé aujourd'hui de 87 ans et toujours bon pied bon oeil, était notre chauffeur.

    La naissance du projet appartient à WEISSLER qui faisait de longues ballades à pied à partir de SCHÖNWALD. MERIC l'a souvent accompagné et un jour il lui a dit que le FELDBERG représenterait un petit challenge. Ainsi naquit l'idée de ce raid. Le choix du projet fut très simple, emprunter un tronçon d'un peu plus d'une soixantaine de kilomètres, à faire en deux jours, du fameux parcours de grande randonnée PFORZHEIM-BÂLE très connu par sa difficulté mais surtout par les magnifiques sites qu'il offre. Il est remarquablement balisé (losange rouge) et faisable pratiquement sans carte.  

     Les entraînement commencèrent il y plus d'un an. Au départ nous nous étions fixés une marche par semaine (entre 15 et 30 kms) mais nous avons difficilement tenu le calendrier et au final sur plus d'une année c'est tout juste une marche par quinzaine que nous avons réalisée. Pour être franc, nous avons été un peu justes sur la forme pour la difficulté de l'épreuve.

  Le 5 juin au matin, BETTONI nous a déposés en voiture au pied de la tour du BREND et c'est avec sac à dos, chaussures de marche, cartes, boussole et GPS que nous avons démarré à 10 heures. Avalant les courbes de dénivelées comme un chasseur du 19° G.C.M., nous avons plongé plein sud sur FÜRTWANGEN pour reprendre la route des cimes par ALTENHERBERG, ALOISENHOF, THURNER  jusqu'à WEISSTANNENHÖHE où nous avions réservé au gasthaus WANDERNHEIM pour passer la nuit.
                 
     Arrivés au but vers 18 h 30 et 31 kms bien comptés, après une bonne douche, c'est un copieux repas qui nous attendait arrosé évidemment de bières du cru. Étant seuls hôtes en cette fin de week-end la gérante nous a alors annoncé qu'elle devait partir, et après nous avoir  apporté 3 schnaps, bières et autres, nous a dit de bien fermer la porte du gasthaus car elle ne reviendrait que le lendemain matin nous préparer un solide petit déjeuner pour 8 heures. Nous avons eu alors tout le gasthaus pour nous trois avant de monter nous coucher et trouver un sommeil réparateur.

      Le 6 à 8 h 00 après avoir avalé un vrai déjeuner de montagne, nous avons repris la piste plein sud  pour redescendre sur le lac de TITISEE dont nous avons fait le tour sous un peu de pluie  que nous ne devions plus retrouver, le beau temps étant de notre côté. Puis ce fût la montée régulière mais raide sur BÄRENTAL, FELDBERGERHAUS et enfin les deux sommets du FELDBERG (sans prendre le téléphérique).
      MERIC eut l'idée d'y monter l'insigne du 50° R.A. appartenant à THOMAS (voir photo) afin d'être portés par le sentiment de représenter tout le régiment dans son souvenir et montrer que lieux sont toujours habités par la présence des anciens de Villingen. Il a eu une pensée pour tous les camarades et surtout pour ceux qui nous ont déjà quittés. En particulier pour le Colonel DE  GABORY qui lors d'une prise d'armes en pleine montagne (où? il ne sait plus), après un raid de 3 jours effectué dans des conditions climatiques assez épouvantables, avait tenu à féliciter les participants.

      La descente sur HINTERZARTEN, ultime difficulté, sera longue et éprouvante. C'est une équipe oubliant sa fatigue, contente et dynamisée par sa réussite qui devait débarquer après 35 kms de marche à la gare pour remonter par le train à VILLINGEN où BETTONI nous attendait.. Ultime péripétie nous avons ramassé 40 € d'amende pour être montés dans le train sans billet...

   Comme il est dit plus haut, nous avons quand même un peu souffert de la difficulté du parcours qui sans être de haute montagne était quand même escarpé. Nos vieilles carcasses ont tenu mais il a fallu s'accrocher notamment le deuxième jour pour les montées sur BÄRENBERG et du FELDBERG.

     La conclusion est que nous sommes encore valides, 65 kms vallonnés en deux jours  nous ayant permis de vérifier l'état des troupes. Cela nous a bien sorti de la routine, nous avons marché comme à vingt ans mais malheureusement nous ne récupérons plus comme lorsque nous étions plus jeunes. Cela nous nous en doutions un peu et nous l'avons vérifié...

Nous recommencerons en septembre pour faire la belle vallée du DANUBE, cette fois-ci en  3 ou 4 jours.   
            
  Amitiés à tous  THOMAS, MÉRIC et WEISSLER


Les marcheurs au départ.
Le Gasthaus du bonheur.
Méric et Weissler.
Thomas et Weissler.
Départ le 2° jour.
L'insigne du 50 au sommet du Feldberg.
L'itinéraire des deux jours de marche.